Notre système monétaire est-il durable ?

avril 26, 2006

De nos jours les de plus en plus de personnes s'inquiètent de la question de la durabilité mais c'est assez bizarre de trouver qu'il n'y a que très peu de tentatives déjà faites pour appliquer ce concept au domaine monétaire. Tout le monde sait suffisament combien dévastatrice la crise monétaire est pour toute économie nationale car nous avons témoigné plusieurs cas dans le monde, (Asie en 1997, Russie en 1998, Argentine en 2002) mais il m'est assez difficile d'imaginer que des analystes financiers discutent sur comment développer un système monétaire durable.

Margrit Kennedy(lien en allemand et anglais), architecte allemande, est une de peu de personnes dans le monde qui ont jamais essayé de donner une réponse à cette question. Elle a trouvé que le système monétaire actuel est défavorable pour les bâtiments écologiques qu'elle faisait et elle a commencé à rechercher l'aspect monétaire de notre système économique pour conclure qu'il a plusieurs fautes structurelles. Voici les découvertes clés de son chef-d'oeuvre « Libérer l'Argent d'Inflation et d'intérêt. »(en allemand et anglais)

1. Augmentation exponentielle(en allemand et anglais)

Le système monétaire actuel, fourni des intérêts composés, oblige notre économie à croître pour toujours et même plus qu'avant. Ce phénomène est rare dans le royaume naturel, cependant, par exemple les êtres humains arrêtent leur augmentation physique lorsqu'ils deviennent adultes, et la courbe exponentielle économique est destinée à épuiser toutes les ressources naturelles et/ou humaines avant de collapser juste comme le cancer accélère sa croissance pour finalement tuer le corps entier.

2. Le remboursement de l'intérêt est un grand fardeau pour tout projet(en allemand et anglais)

Nous payons l'intérêt pas seulement quand nous remboursons notre dette mais aussi lorsque nous payons des marchandises et/ou service. Une partie de votre prix du ticket de bus est dépensée pour rembourser la dette de la compagnie d'autobus avec intérêt et Kennedy estime que le pourcentage d'intérêt sur ce que nous payons équivaut à approximativement un quatrième en moyenne. C'est tout à fait important de remarquer que cet intérêt rende des projets écologiques « pas rentables. »

3. Redistribution injuste de richesse à travers l'intérêt(en allemand et anglais)

Mais le point le plus important de l'intérêt par rapport à la démocratisation économique est que cela transfère la richesse des pauvres aux riches: Évidemment ceux sans argent ont besoin d'en emprunter lorsqu'ils ont besoin d'acheter quelque grande chose (comme maison ou voiture) et ils doivent rembourser l'intérêt en plus du principal lorsque les riches peuvent profiter de cette circonstance pour s'enrichir plus encore. Kennedy montre que plus que 80% de la population perd de l'argent avec ce système lorsque une poignée de super-riches peuvent gagner de ce système, en soulevant une question si un système monétaire avec un tel trait est permis du point de vue de la justice sociale.